Lortet Béatrice

Béatrice Lortet est artiste-enseignante. Basée à Bruxelles, elle est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon ainsi que de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles en partenariat avec l’ ULB.
Elle prend part à l’artist-run space bruxellois Le Sceptre, structure-atelier de travail, d’expérimentation, de partage de pratiques et d’exposition. Elle a notamment exposé à la B-Gallery ou au Musée Juif de Bruxelles, et collabore régulièrement avec les éditions de LaHoule.
Photographie, dessin et peinture sont à l’oeuvre dans une pratique processuelle et sérielle. Ainsi, Béatrice Lortet s’arrime sur la multiplicité des possibles de l’épuisement de l’image en d’incessants allers/retours. Zoom, cadrage, découpe, filtre, variation ou digression sont autant de paramètres qui construisent une méthodologie qui indexe les gestes opérés.

Mutter Hélène

Hélène Mutter est née en 1989, elle vit et travaille à Bruxelles. Après un cursus à la Villa Arson à Nice et à L’école Nationale Supérieure des Arts décoratifs de Paris, elle entame en 2014 un travail de recherche doctorale en Art et sciences sociales, entre l’Académie Royale des beaux-Arts et l’Université Libre de Bruxelles, dans le laboratoire de Recherche et Enseignement en Politique Internationale (le Repi). Ses recherches se situent au croisement d’un travail artistique polyvalent et d’une réflexion théorique sur les dimensions spatiales, architecturales, urbanistiques et technologiques de la guerre. Son travail a été publié dans la transrevue TALWEG n°4 en 2014, et elle a participé au n°8 de la revue d’art et d’esthétique Tête-à-Tête, publié en 2017

www.helenemutter.com

Murtaugh Michael

Michael Murtaugh est le fondateur de automatist.org, une compagnie spécialisée dans les bases de données communautaires, le documentaire interactif et les nouvelles formes de lecture et d’écriture en ligne. Il enseigne au Master de Media Design et Communication du Piet Zwart Institute à Rotterdam. Il a fait partie du groupe de Cinéma Interactif de Glorianna Davenport (1994-1996) au MIT Media Lab.
Il collabore avec  Nicolas Malevé au projet Active Archives, une plate-forme de réutilisation du contenus digitaux et de production de classification et indexation alternatives. Dans ce cadre, ils ont reçu la commission de Joasia Krysa et Geoff Cox de penser à une archive en ligne pour les travaux et documents d’Erkki Kurenniemi. La première étape du projet s’est conclue lors d’un atelier durant la Documenta 13 et l’étape suivante fera partie de la rétrospective de l’oeuvre de Kurenniemi au Århus Kunstbygning en janvier 2013

 http://kurenniemi.activearchives.org/logbook/

Agency

Agency est le nom générique d’une initiative prise en 1992 par l’artiste Kobe Matthys et installée à Bruxelles. Le concept moderne de propriété intellectuelle repose fondamentalement sur l’ hypothèse d’ une division entre les catégories ontologiques de « nature » et « culture ». Toutefois, pour les pratiques artistiques, une telle séparation est difficile à faire. Agency constitue une liste croissante de “choses” qui résistent à cette scission. Ces “choses” sont empruntées à des procédés juridiques, à des controverses et à des jurisprudences concernant la propriété intellectuelle (droits d’auteur, brevets, marques, etc.). Agency convoque ces “choses” au fil de diverses assemblées, lors d’expositions, de lectures et de performances, ou dans diverses publications. Chaque assemblée se livre ainsi à une exploration topologique des différentes conséquences du geste de l’auteur dans les pratiques artistiques.

léibovici franck

franck leibovici (paris). quelques storyboards (ubuweb, 2003), 9+11 (ubuweb, 2005), des documents poétiques (al dante, 2007), portraits chinois (al dante, 2007), lettres de jérusalem (spam, 2012), (des formes de vie) – une écologie des pratiques artistiques (les laboratoires d’aubervilliers / questions théoriques, 2012), filibuster (une lecture) (jeu de paume, 2013), des récits ordinaires (les presses du réel, 2014).

développe depuis 6 ans un mini-opéra pour non-musiciens, comme instrument de redescription des «conflits de basse intensité». les performances et installations, fondées sur des protocoles de la musique expérimentale, de la danse, des sciences studies ou de l’analyse conversationnelle, ne relèvent toutefois en rien du «spectacle vivant».

Krecké Carine et Elisabeth

Carine Krecké est une artiste plasticienne d’origine luxembourgeoise. Elle vit et travaille actuellement entre Luxembourg et Madrid. Nombre de ses projets sont réalisés en collaboration avec sa sœur jumelle Elisabeth. Elles ont participé à des expositions notamment dans le domaine de la photographie contemporaine (Mois Européen de la Photographie 2014 et 2006, Rencontres Internationales Paris-Madrid-Berlin 2010, Nuits de l’Europe / Rencontres Internationales d’Arles 2008, Paris-Photo 2007, Galerie Xippas 2007…). Elle a publié entre autres deux romans chez Ultimomondo (Syncope 2012, Retour au point de non-retour, 2008).

Elisabeth Krecké est professeure d’économie à Aix-Marseille Université. À ce titre, elle est l’auteure de nombreuses publications dans le domaine des sciences sociales. Depuis peu, elle vit et travaille au Luxembourg. Elle participe à la réalisation de la plupart des projets d’art et de littérature de sa sœur jumelle Carine.

Gattinger Katrin

Katrin Gattinger est artiste plasticienne ; elle s’intéresse aux fixités normatives de tous ordres (concrète, théorique, politique) qu’elle cherche à mettre en mouvement. Avec humour elle s’attaque au monolithe théorique du ça a été barthésien, en proposant des sculptures d’un c’est-encore-possible (2001) ; elle tord également des barrières anti-émeutes et des dizaines de mètres de tubes d’acier pour en faire des dessins aériens dans l’espace (2012) ; ou encore, elle cherche à performer une relation graphique entre toutes les ambassades de Bruxelles (2013).

Expositions personnelles au Centre d’art Langage Plus (Québec) et à la Galerie Duchamp à Yvetot en 2011, à Rosa Brux à Bruxelles en 2013. Elle est aussi docteure en art et science de l’art, enseignant-chercheur à l’Université de Strasbourg, responsable des M1 Recherche Arts plastiques, membre du comité de lecture de la revue Tête-à-tête, Entretiens et auteur de plusieurs articles sur l’art contemporain.

www.katrin-gattinger.net

Dobal Susana

Susana Dobal est photographe et professeure à l’Université de Brasilia. Elle a fait sa maîtrise en photographie (International Center of Photography et New York University), son doctorat en Histoire de l’Art (CUNY/Graduate Center) et un post-doc à l’Université Paris 8. Elle a participé à plus de trente expositions individuelles et collectives à Brasília, Rio de Janeiro, São Paulo, New York, Madrid, Buenos Aires et Nice. Expositions récentes : « A Caminho », Centro Cultural da Justiça Federal, Rio de Janeiro, Fotorio, 2013; « Repères », Nice, Galerie Christian Depardieu, 2014. Articles publiés sur la photographie, le cinéma, l’art et les livres, notamment Peter Greenaway and the Baroque : writing puzzles with images, Berlin, LAP, 2010. Susana Dobal a organisé (avec Osmar Gonçalves) Fotografia Contemporânea: fronteiras e transgressões, Brasília, Casa das Musas, 2013.

Briand Denis

Denis Briand est artiste plasticien et professeur des universités en Arts plastiques à l’Université Rennes 2. Il a publié récemment « Les atlas. Le livre d’artiste entre projet critique et utopie », Le livre d’artiste quel projet pour l’art, Incertain Sens, Rennes, 2014, et « De la parole au texte, entre fiction et une voix à l’expérience de l’art », Jean Daive : la partition (sld. Éric Dayre), Paris, Hermann, 2013.

Denis Briand a co-dirigé la galerie Art & Essai de l’université Rennes 2 (2008-2014) ; il y a été le commissaire de l’exposition de Valérie Mréjen, Leur histoire (janvier-février 2014) et co-commissaire de l’exposition Conversations Pieces – Une proposition Suspended spaces, avec Suspended spaces (novembre-décembre 2013).

Baumann Pierre

Pierre Baumann est artiste, agrégé et maître de conférences en Arts Plastiques et Sciences de l’art, membre du laboratoire CLARE (EA4593)/Artes de l’Université de Bordeaux- Montaigne. Les enjeux de ses recherches, à partir d’essais théoriques et pratiques, convoquent des problématiques liées aux rapports entre sculpture et production documentaire, et portent sur diverses formes possibles d’effacement de la figure de l’artiste. Il a publié Brancusi et Duchamp, les hommes-plans, sur l’inframince et les Colonnes sans fin (Presses de l’Université de Provence, 2008) et, récemment, plusieurs contributions sur l’usage de modèles scientifiques à partir de l’étude du plancton (in Le Geste, dir. Guérin, PUP, 2014), sur la relation à l’haptique (Les autres œuvres la peinture et ses images, sld. Molina, Villa des Tourelles/Provisoire, 2010), le geste et la danse (Marges et territoires chorégraphiques de Pina Bausch, sld. Camarade/Paoli, L’Arche, 2013) ainsi que sur le statut de la recherche en arts (L’appartenir, dir. Sorbé/Peylet, PUB, 2014).

http://www.pierrebaumann.com